Le commerce équitable dans la tourmente

Publié le par regales.over-blog.com

consommation responsableLes ventes de produits issus du commerce équitable sont en baisse en France. Pour 2010, les ventes baissent de 2,4 %. Les pionners historiques de la filière équitable ( Artisans du monde, Andines...) sont confrontés à des difficultés importantes. Max Havelaar vient de se séparer de son directeur Général pour le remplacer par « son nouveau directeur, passé par la direction scientifique d'Arvalis, organisme de recherche agricole spécialisée dans les céréales, bien connu pour ses essais en matière d'OGM ». Décidément, rien ne va plus dans le monde du commerce équitable.

Ce-dernier est confronté à plusieurs problèmes qui se combinent. Tout d'abord, la hausse des matières premières poussent certains producteurs du Sud à se détourner des filières équitables pour vendre au plus offrant sur les marchés conventionnels qui dépendent des cours mondiaux et qui subissent de plein fouet la volatilité des prix. Ces petits paysans ont du mal à résister à l'appel du marché car ils voudraient bien rester acteurs de la filière équitable mais leurs intérêts de très court terme risquent de prendre le dessus sur leur fidèlité.

Du coup, les acteurs de la filière sont alors confrontés à la fois à la hausse des cours entraînant une hausse du prix du produit final et à des risques de rupture de stock à cause d'un approvisonnement défaillant par certains paysans du Sud.

En plus, la crise économique a détourné certains consommateurs de ces produits équitables. En moyenne, les dépenses en produits équitables se limitent à 3 euros par an et par français, l'équivalent d'un paquet de café. Force est de constater que la crise du pouvoir d'achat « rationalise » les achats des consommateurs.

Ce sont les grandes surfaces qui tirent le mieux leur épingle du jeu dans ce marasme économique. Ses ventes de commerce équitable ont progressé de 6,4 % grâce notamment à leurs marques de distributeur ( les fameuses MDD). Ces nouvelles marques sur le créneau désorientent un peu plus le consommateur dont la confiance s'effritte quand des supermarchés s'emparent du concept avec leurs propres marques en tirant les prix vers le bas. imagesCA1Q3QA1

Mais, doit-on rendre les produits équitables « accessibles » en excerçant des pressions sur les coûts? En effet, les acteurs historiques se sont toujours battus pour le prix juste pour le producteur. Mais, ce prix juste a-t-il encore une raison d'être quand la grande distribution s'accapare de la petite niche commerciale? 

Cette crise est surtout l'occasion de s'interroger sur les valeurs portés par les acteurs du commerce équitable et sur le sens de leur engagement. Alors que certains ont offert ce beau concept aux multinationales et à la grande distribution, d'autres veulent refaire du commerce équitable, un combat pour une agriculture locale, familiale. Ainsi, on commence à voir apparaître des produits équitables du type Nord-Nord.

 

Antony

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Association Terres Karens 08/06/2012 14:13

Merci pour cet article.
Malgré ces turpitudes, le marché reste plein d'espoirs.

Amitiés
Association Terres Karens
http://www.terres-karens.org